Ouvrir/fermer le menu de recherche
AUXERRE

Accessibilité de la voirie

Diagnostic :

Dès 2008, la Ville d'Auxerre a confié au groupement STC-CECIAA une mission d’expertise sur les déplacements des personnes en situation de handicap. L’étude, qui a coûté 33 488 euros, a porté sur le mobilier urbain, les abaissements de bordures, les bandes podotactiles et les largeurs de cheminement. Il s'agissait d'appliquer la méthodologie suivante :

1. Localisation des pôles d'attractions et des cheminements de liaison en collaboration avec les services de la Ville et les associations représentant les personnes en situation de handicap.

2. Sur le terrain : visite de l'ensemble des cheminements définis avec des habitants présentant divers handicaps :

  • Malvoyant
  • Personne en fauteuil
  • Personne à mobilité réduite

Quant aux non-voyants, les tests ont été réalisés par un employé de la société CECIAA, lui-même non-voyant et expert en déplacement. L'ensemble de ces visites a permis de mettre en exergue les points durs rencontrés.

Le groupement ayant effectué l'étude a fait appel à une instructrice de locomotion agréée, dont l'expertise a permis d'identifier les différents types d'aménagements dangereux à corriger et à éviter ultérieurement.

Les services de la Ville, les associations représentant les personnes en situation de handicap et le cabinet d'étude ont défini les pôles d'attractions primordiaux (mairie, commerces, écoles, transports, etc…) ainsi que les itinéraires susceptibles d'être relier entre eux. Cela a débouché sur le réseau primaire de déplacement pour handicapés, présentés sur un plan.

 

Des règles d'aménagement à respecter :

  • Le mobilier urbain : les potelets anti-stationnement doivent avoir une hauteur de 1.20 m ; un contraste visuel en haut du potelet est recommandé et les bornes et potelets doivent rentrer dans l'abaque de détection ;
  • Les abaissement de bordures : les abaissés de trottoirs doivent avoir une vue de 2 cm maximum ; la pente doit être de 5%, 8% dans le cas de trottoirs peu larges ;
  • Les bandes podotactiles : elles ont pour fonction d'alerter le non-voyant de l'imminence d'un danger (présence de fosse, d'un escalier ou d'une traversée piétonne) ;
  • Les largeurs de cheminement : les largeurs des cheminements libres de tout obstacle doivent être de 1.40 minimum sauf contrainte architecturale.

 

Accessibilité des personnes en situation de handicap

handicap

Transparence et programmation :

Comme le prévoyait la loi 205-102 du 11 février 2005 (mais avec un peu d'avance sur les délais) la Ville d'Auxerre a diligenté une étude complète sur l'accessibilité des personnes en situation de handicap, aussi bien au niveau des établissements recevant du public, que de la voirie. Ce travail a permis de conclure que l'indice d'accessibilité des publics de la Ville d'Auxerre, tous handicaps confondus, était de 79 %.

Les résultats des diagnostics ont été présentés par la ville d'Auxerre aux membres de la commission communale pour l'accessibilité des personnes en situation de handicap. Ils prouvent que des efforts et des investissements ont déjà été réalisés, mais que des aménagements sont à prévoir.

Ces derniers seront effectués en concertation avec les membres de la commission, invités à hiérarchiser les interventions selon un calendrier qui tienne compte à la fois des obligations légales, des attentes des personnes en situation de handicap et des impératifs budgétaires de la commune.

Accessibilité des établissements recevant du public

Accessibilité ERP

La commune d'Auxerre compte 270 "Établissements Recevant du Public" (ERP). Ces bâtiments devant répondre aux textes régissant l'accessibilité des Personnes en Situation de Handicap (PSH) ou Personnes à Mobilité Réduite (PMR).

Le diagnostic d'accessibilité des établissements recevant du public aux personnes en situation de handicap a été effectué par un cabinet indépendant, Qualiconsult, pour un coût total de 82 404 euros. L'audit a porté sur 280 établissements, répartis sur 220 sites, dont les bâtiments classés en cinquième catégorie qui ne sont pourtant pas concernés immédiatement par l'application de la loi. Qualiconsult a examiné les cheminements extérieurs, le stationnement, les conditions d'accès et d'accueil, les circulations intérieures, les locaux intérieurs, les sanitaires, les portes, sas, sorties, les revêtements des sols et parois, les équipements et mobiliers intérieurs et extérieurs, les installations recevant du public assis.

Rappel : la loi prévoit trois motifs de dérogations

  • impossibilité technique
  • préservation du patrimoine
  • disproportion manifeste entre les améliorations apportées et leurs conséquences

Consultez :

Bilan accessibilité

Format: PDFPoids: 1,16 Mo

Télécharger

Bilan d'accessibilité de l'Hôtel de ville

Format: PDFPoids: 1,52 Mo

Télécharger